Incontinence : les causes

L'incontinence est cette envie pressante ressentie, qui nous pousse à aller au petit coin, plus par besoin que par envie. On en compte deux sortes : l'urinaire et la fécale.

Ce phénomène est du en partie au vieillissement de l'appareil urinaire, mais d'autres facteurs peuvent en être la cause : problème vasculaire, séquelles d'un accident, maladie de Parkinson, tumeur du système urinaire, rétrécissement de l'urètre (ou sténose urétrale), dépression, alitement trop prolongé, traitements médicamenteux, relâchement du sphincter anal, un taux élevé de calcium, un surplus de poids, etc.

L'incontinence : les plus touchés

L'incontinence peut toucher aussi bien l'homme que la femme. Les hommes atteignant la soixantaine, commencent à avoir ce problème et les femmes à partir de 50 ans. Mais les jeunes ne sont pas non plus épargnés par ce fléau, aussi bien que les femmes qui sont enceintes ou qui viennent d'accoucher.

Chez la femme, elle est provoquée par l'amincissement et la sécheresse du vagin, surtout après la ménopause. Chez l'homme, elle peut être due à l'hypertrophie de la rate ou après avoir subi une chirurgie de la prostate. La constipation est la cause principale du problème fécal.

Faut-il en parler au médecin ?

Si vous êtes affecté par un problème d'incontinence, n'hésitez pas à en parler à votre médecin. En la dissimulant, vous ne ferez qu'aggraver votre cas, au lieu d'y apporter un remède.

Les risques sont multiples : apparition d'éruptions cutanées, de plaies, d'infections urinaires. Vous aurez tendance à vous cloîtrer de peur qu'on ne découvre votre mal, et aussi par crainte d'uriner inopinément aux yeux de votre entourage.

Des conseils pratiques

Votre incontinence sera prise en charge par le médecin qui préconisera le traitement adéquat en fonction de la cause et du type dont vous êtes atteint. Si ce problème est du à la prise de médicaments, il disparaît assez vite après traitement.

Souvent, il suffit d'un traitement simple pour y remédier, comme l'exercice d'entraînement de la vessie ou par des exercices spéciaux appelés "exercices de Kegel".

Pour lutter contre l'incontinence

L'homme et la femme atteint d'incontinence peuvent se soumettre à ces exercices qui peuvent être effectués à tout moment et n'importe où. Le but est de renforcer les muscles qui contrôlent la vessie durant une période de six mois.

Il existe aussi la méthode de stimulation électrique fonctionnelle visant les personnes qui sont incapables de contrôler volontairement leurs muscles pelviens.

L'exercice de Kegel et l'incontinence

Pour traiter ce mal, l'exercice de Kegel permet d'identifier d'abord les muscles touchés. L'exercice consiste à essayer d'arrêter ou de ralentir le jet urinaire sans avoir recours aux muscles de l'abdomen, des jambes ou des fesses.

L'autre méthode consiste à tenter de simuler la rétention de gaz. Il suffit de serrer les muscles, de compter jusqu'à 10, de relâcher et de compter à nouveau jusqu'à 10, de refaire cet exercice 20 fois, en trois à cinq séances par jour. Inutile de s'efforcer au début, augmentez graduellement permettra tout autant de freiner l'incontinence.

Problème gênant mais traitable

Bien que gênant, ce problème est traitable. On peut avoir le choix du traitement : l'exercice de Kegel, le recours à certains médicaments qui sont bien indiqués pour ce genre de maladie ou l'intervention chirurgicale.

Cependant, il vous sera indispensable d'utiliser des produits spécifiques qui vous protègeront du risque de mouiller vos vêtements, couches ou slips absorbants, coquilles absorbantes, sondes urinaires, tampons obturateurs anaux, sets de sondage, étuis péniens. Sans parler de l'hygiène apportée par ces produits, vous serez à l'aise pour vivre votre incontinence d'une façon moins embarrassante.

incontinence
sitemap

Incontinence

Protections urinaires

Incontinence urinaire

Stop-incontinence.com